Pour etre tenu au courant
de temps en temps


@ffinités





































































































































































































































































20 mars 2018
[Tiens ils ont (encore) repeint !
une collecte qui n’a pas de fin.]

La publication de Tiens ils ont encore repeint ! 50 ans d’aphorismes urbains devait, entre autres, faire contre-point aux Pompes funèbres commémoratives du Printemps 68 mis sous cloche comme un astre mort ou entre deux parenthèses vite refermées. Dans ce bouquin, on voulait donner à voir la continuité mutante et hybride de l’expression la plus flagrante de ce mois de mai-là : les écritures sauvages sur la voie publique qui n’ont cessé de faire des petits jusqu’au plus immédiat aujourd’hui. Cette collecte m’a tenu en haleine une dizaine d’années durant, j’ai cru qu’avec sa parution ma collecte obsédante tirait à sa fin, sauf que non. Tant que les murs prendront la parole, j’aurais du mal à faire l’impasse. Alors, comme depuis cet hiver, j’ai pris en photo ou noté sur mes carnets d’autre bribes textuelles, autant entamer un nouveau volume en ligne… à télécharger gracieusement en pdf ici même.

Quelques extraits en images et lettrages… sens dessus dessous.


Je me régale
De toi
Montréal, Hochelaga, bombage, 24 octobre 17

CHÔMAGE
FAMILLE
SELFIE
Clermont-Ferrand, bombage, 29 octobre 17

DO-RÉ-MI-FA
SOL (ITUDE)
Paris III, rue du Vertbois, 6 novembre 17

J’emmerde Pôle
Emploi moi je veux
Etre pilote de pyrogue
Angers, bombage, 20 novembre 17

Tirez pas sur les
papillons
putain
Quimper, pochoir, 2 décembre 17

ses cils
quelle
miss
terre
Paris VII, près Champ-de-Mars, 2 décembre 17

BOLOSS TON BOSS
Lyon, bombage, 8 décembre 17

ON A K
SANG FOUTRE
Nantes, vers place du Commerce, bombage, 13 décembre 17

un jour
d’école par
jour
Lyon 6, rue Montgolfier, 24 décembre 17

je ne sais pas taguer
Paris V, rue Mouffetard, bombage, 25 décembre 17

Un chien à poil n’en a
pas l’air
Paris V, rue du Père Teilhard de Chardin, bombage, 2 janvier 18

L’amour n’est
que du sucre
avec de
l’eau…
Paris XI, rue Godefroy Cavaignac, blanco, 12 janvier 18

La seule façon
de s’en sortir
c’est de plonger dedans
Lyon, Croix-Rousse, pochoir, 1er février 18

Monogamy
is Dead
Rome, bombage, 5 février 18

PAS DE
MI-RAGE
Brest, bombage, 5 février 18

L’INACTIVITÉ ÇA PREND
UN TEMPS DE MALADE
Grenoble, bombage, 7 février 18

L’ÉCOLE NOUS
REND MALADES
Paris XX, av. Gambetta, craie sur école primaire, mi-février

Je t’aime encore plus qu’a 22h30
Paris XIII, Poterne des Peupliers, bombage, 21 février 18

TROUVE
TON
CALME
Marseille, 22 février 18

On
n’en peut
pub !
Rennes, pinceau sur panneau pub, « Rap », 24 février 18

Dinosaurs
are cool
Californie, Berkeley, Valley Life Sciences Building,
toilettes, 24 février 18

LA VÉRITIÉ EST AU
CORPS À CORPS
Marseille, bombage sur trottoir, 26 février 18

trust your struggle
Californie, Sacramento, peinture, 2 mars 18

ELECROCUTION
OFFERTE
ICI
Paris XI, rue Chanzy, armoire EDF, 2 mars 18

Le Perturbations
sont la RÈGLE
Marseille, bombage, 3 mars 18

JE CROQUE
TES FESSES
Paris III, rue Saint-Martin, 4 mars 18

Le système nous tape sur le système !
Marseille, 6 mars 18

Learn
To
Fuck
Paris III, rue Beaubourg, 6 mars 18

Tu me
Manques
Lyon, Croix-Rousse, craie, 8 mars 18

Les salaires
Bande de fumiers !
Paris XII, bd Soult, 10 mars 18

GARDEZ VOTRE VILLE PROPRE
MANGEZ DU PIGEON
Paris X, cour des Petites Écuries, bombage, mi-mars 18